· 

TTA obtient sa certification "désamiantage"

Depuis plusieurs années, notre entreprise pratique la démolition totale ou partielle d'édifices et de bâtiments auprès des collectivités, des PME mais également des particuliers.

Pour compléter cette activité et parce que certains chantiers nécessitent des compétences connexes et une expertise plus pointue, nous procédions également à des opérations de désamiantage lorsque le chantier l'exigeait.

 Après plusieurs mois de formation et fort de nos années d'expérience notre équipe dédiée (8 personnes) possède maintenant la certification Qualibat qui récompense notre professionnalisme sur ce type de chantier plus complexe et risqué. Pour intervenir rapidement et efficacement nous avons également fait l'acquisition de matériels appropriés, notamment une unité mobile de décontamination.

 

En plus des certifications Qualibat dans les activités de terrassement, d'assainissement et de voiries, nous complétons aujourd'hui notre habilitation dans la démolition par l'obtention de la certification "Traitement de l'amiante" (1552).

L'amiante c'est quoi ? où peut-on en rencontrer ?

L'amiante est une fibre minérale naturelle massivement utilisée pendant plus d’un siècle, dans des milliers de produits à destination industrielle ou domestique, pour ses performances techniques remarquables associées à un faible coût.

Interdit en France depuis 1997, ce matériau toxique est toujours présent dans les bâtiments construits avant cette date. 

 

Les nombreux matériaux, comportant de l’amiante et fabriqués pour le BTP sont notamment :

  • les plaques ondulées (toiture)
  • les conduites ou canalisations en amiante-ciment
  • les dalles ou revêtements de sols en matière plastique
  • les faux-plafonds
  • les mortiers, colles, enduits, mastics, joints, peintures, bitumes
  • les calorifugeages et flocages à base d'amiante qui servaient aussi à isoler des gaines, conduits, canalisations, plafonds, cloisons...

Comment savoir si un matériau contient de l'amiante ?

Il est impossible de déterminer à l’œil nu si un matériau contient de l’amiante. Une analyse, réalisée par un laboratoire accrédité, est nécessaire. Il existe des matériaux pour lesquels l’amiante a été très utilisé et dont vous devez particulièrement vous méfier : toitures et canalisations aspect ciment, dalles de sol, enduits, faux-plafonds, flocages, calorifugeages, joints.

Comment procède t-on pour évacuer les matériaux ?

La première étape consiste à déterminer le mode opératoire général qui représente l'évaluation des risques prenant en compte les différents processus de travail et décrivant pour chacun d'eux les caractéristiques des matériaux concernés, les techniques et modes opératoires utilisés, les moyens de protection collective correspondants et les niveaux d'empoussièrement générés.

 

En fonction des travaux à réaliser, et après en avoir analysé et évalué les risques, nous fixons les processus, les moyens humains et matériels que nous mettrons en œuvre.

Qu’est-ce que le dossier technique amiante (DTA) ?

Le dossier technique amiante (DTA) est établi par un opérateur de repérage. Ce document concerne tous les bâtiments, à l’exception des maisons individuelles et des parties privatives des immeubles d’habitation.

 

Il comporte notamment :

  • la localisation des matériaux contenant de l'amiante directement accessibles
  • l’enregistrement de l’état de conservation de ces matériaux
  • l’enregistrement des travaux de retrait et de confinement effectués
  • des consignes de sécurité (procédures d’intervention et d’élimination des déchets)
  • une fiche récapitulative

Comment sont traités les déchets ?

Lors des opérations de confinement ou d'évacuation, les déchets contenant de l'amiante sont emballés dans des "big bag" (conditionnement spécifique à l'amiante) fermés et portant l'étiquette ci-contre. Les déchets sont ensuite transportés dans des centres d'enfouissement ou de destruction agréés afin d'être traités.

Certains déchets peuvent être valorisés par un procédé appelé vitrification : les déchets d'amiante sont injectés dans un four de vitrification chauffé à l'aide d'une torche à plasma. Les très hautes températures produites (1600°C) permettent : de fondre les déchets pour former un verre et de détruire totalement les fibres d'amiante. Puis, ils sont transformés en un matériau inerte de verre : le vitrifiat. Non dangereux, il peut être concassé et réutilisé dans le BTP (en sous-couche routière par exemple).

Sources : Qualibat - INRS

 

Vous avez un projet de démolition ? Vous pensez que les matériaux de votre bâtiment contiennent de l'amiante ?

N'hésitez pas à consulter notre équipe spécialisée dans le traitement de l'amiante.

Article précédent

Article suivant


Écrire commentaire

Commentaires : 0