Développement durable

Traitement des terres à la chaux
Traitement des terres à la chaux

Pour répondre aux enjeux du développement durable, la société TTA a développé de nouvelles activités : recyclage et valorisation des matériaux de chantier (concassage et criblage des bétons, enrobés et gravats), proposition de solutions alternatives aux matériaux de carrière par traitement des terres en place (chaux, chaux-ciment…).

 

Ces activités favorisent la réduction de l’impact carbone des chantiers du fait de l’utilisation de matériaux de recyclage et de la réduction des transports.

 

Atelier de criblage - Recyclage des matériaux
Criblage Orne - TTA
Recyclage - Criblage - Concassage
Recyclage des matériaux
Recyclage - Criblage - Concassage - Orne (61)
Concassage Orne - TTA

Les préoccupations environnementales sont depuis longtemps intégrées au quotidien de notre entreprise. Ces préoccupations ne se réduisent pas à une simple affirmation de principe. Elles correspondent à une démarche intégrée et replacée dans un contexte de satisfaction optimum des attentes de nos clients, que ce soient des particuliers ou des collectivités locales.

 

Au delà des articles 5 et 14 du Code des marchés publics qui se réfèrent aux objectifs de Développement Durable, les engagements de notre société en matière de Développement Durable prennent en compte les trois thèmes que sont l’Équité Sociale, l'Efficacité Économique et la Qualité de l'Environnement.

 

Efficacité économique


Une situation financière saine :

> une cotation G3 de la Banque de France

> des capitaux propres maintenus à un niveau élevé

> un endettement faible

 

Une croissance mesurée avec pour objectifs :

> la recherche d'une diversification de notre offre par le développement de nouveaux produits et services (recyclage des déchets de chantier, recyclage des terres par traitement à la chaux, démolition, désamiantage...)

> la mise en place de procédures d'auto contrôle (relevé de récolement, essais de plaque...)

Équité sociale


> mise en place d'un accord d’intéressement aux résultats de l'entreprise depuis 1999

 

> réunion d'information sur les résultats de l'entreprise

 

> intégration de public en difficulté en ayant recours au GEIQ BTP 61 (Groupement d'Employeurs pour l'Intégration et la Qualification)

 

> lutte contre illettrisme (Association La boite aux lettres à Alençon)

Qualité environnement


> Sensibilisation de nos salariés aux différentes formes d'étiquetage environnemental (éco label, pictogrammes de tri)


> Mise en place de tri sélectifs sur le site de l'entreprise : tuyaux et gaines en PVC, métaux, récupération des piles batteries, récupération des huiles usagées, tri sélectifs des papiers de bureau et des cartouches d'encre...



Gestion des déchets

Types de déchets

Les différents déchets seront triés en fonction de leur catégorie qu'ils soient inertes, non dangereux, dangereux et ultimes.

 

> Les déchets inertes (DI) sont tous les déchets qui, pendant leur stockage, ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante. Ils ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune autre réaction physique ou chimique, ne sont pas biodégradables et ne détériorent pas les autres matières avec lesquelles ils entrent en contact.

Exemples : la terre, la pierre naturelle, le sable, les gravats de démolition le verre...

 

> Les déchets non dangereux non inertes (DND), anciennement appelés DIB (Déchets Industriels Banals) sont les déchets banals des entreprises du BTP. Ce sont des déchets non inertes qui ne présentent aucune caractéristique de dangerosité (non corrosifs, non toxiques, non explosifs...).

Exemples : le papier, le carton, le bois, les métaux, les déchets verts, les cartouches non dangereuses, les emballages, les palettes, les peintures non dangereuses, le plastique, le plâtre, le polystyrène, la terre végétale...

 

> Les déchets dangereux (DD), anciennement appelés DIS (Déchets Industriels Spéciaux) sont les déchets issus de l'activité industrielle qui représentent un risque pour la santé de l'environnement et qui nécessitent un traitement adapté.

Exemples : les emballages souillés, le bois traité, la peinture dangereuse, les cartouches dangereuses, l'huile, les brosses et chiffons souillés, l'amiante, l'amiante ciment...

 

Méthode de tri

Lors de la phase de préparation, une analyse de l'environnement du site sera réalisée en collaboration avec le représentant du client pour définir une implantation optimale des bennes de collectes de déchets.

 

Les différents déchets seront triés au fur et à mesure de leur production et suivant leurs quantités respectives.

Les déchets en grandes quantités sont les déblais de terrassement. Ils seront donc évacués par des camions bennes dans des centres d'accueils spécifiques et des carrières.

 

Les déchets en faibles volumes sont enlevés au fur et à mesure dans des bacs installés dans les véhicules.          

Ils sont ensuite stockés à notre dépôt dans des différentes bennes spécifiques à chaque classe et sous classe de déchet. Nous disposons de bennes pour les déchets de type fer, plastiques et papiers. Nos partenaires sont listés dans le tableau ci dessous.

 

Les déchets ferraille regroupent tous les emballages en acier, les chutes de fonte ou d'acier ainsi que tous les éléments en fer nécessitant un traitement.

Les déchets plastiques regroupent tous les emballages plastiques, les chutes de tuyau PVC, ainsi que tous les éléments en plastiques nécessitant un traitement.

Les déchets papiers regroupent tous les emballages papiers et cartons, ainsi que les déchets de papiers issus des bureaux.

Concernant les déchets verts, nous les séparerons en plusieurs catégories :

        Les branchages

        Les troncs

        Les souches

Chacune des catégories sera stockée à un endroit spécifique sur le chantier afin de ne pas les mélanger et ainsi perturber leur réemploi.


Centres de stockage

Les différents déchets sont ensuite acheminés vers des centres agrées que nous définissons au préalable grâce au site internet de gestion des déchets de la FFB : www.dechets-chantier.ffbatiment.fr


Ces centres sont :

        Les centres de stockage : les déchets sont stockés pour accumuler des grandes quantités pour regrouper l'évacuation

        Les centres de traitement qui traitent directement les déchets

        Les centres de regroupement qui sont des plateformes de stockage, à échelle plus grande et de déchets variés.

 

Les centres de stockage dans lesquels nos déchets courants sont retraités sont :

DÉCHETS
CENTRES DE TRAITEMENT
TRANSFORMATIONS

Arbre et végétaux

SNN - Arçonnay
Broyage
Pierre et produits béton
Dépôt TTA
Concassage
Terre végétale et non polluée Dépôt TTA Réutilisation
Exploitants agricoles
Bouchage de trous
Métaux
Le Feuvrier - Flers
Re-fusion pour réemploi
Emballages plastiques
Sirec - Mortrée
Recyclage
Palettes de stockage Fournisseurs (consigne)
Réutilisation
SNN - Arçonnay Broyage


Suivi & traçabilité

Les différents déchets stockés à notre dépôt sont ensuite envoyés vers les centres ci-dessus, et reçoivent en contrepartie des bons de suivi de déchets. Le stockage temporaire puis le traitement différé ne permettent pas toujours de fournir les bons de déchets immédiatement.

 

Par contre, pour les déblais de terrassement, des bons de pesée peuvent être remis par la carrière où nous déposons les matériaux au fur et à mesure de l'évacuation. Ces bons ne font pas offices de bons de suivi de déchets, mais plutôt de bons de quantification.


Moyens humains & matériels

Le référent environnement sur le chantier est le chef de chantier.

Les déchets étant rapatriés au dépôt, les moyens humains et matériels utilisés ne sont donc pas un réel moyen mesurable. Ce sont les ouvriers qui créent le déchet et qui se chargent de le placer dans le bac correspondant dans la camionnette. Ils veillent à ce que les camionnettes soient vidées des déchets chaque vendredi soir.

Par contre, pour les déblais de terrassement, les moyens affectés correspondent à l'équipe de terrassement utilisée, c'est à dire une pelle à chenilles et plusieurs camions bennes pour l'évacuation.


Organigramme d'élimination des déchets


Prévention des pollutions

Pollution du sol

Afin de limiter les pollutions du sol, nos engins sont vérifiés périodiquement par le biais de VGP (Vérification Générale Périodique) lors de laquelle toutes les pièces de l'appareil sont vérifiées afin de prévenir des fuites. Suite à ces VGP, les pièces défaillantes susceptibles de créer des fuites sont changées.

 

Par ailleurs, nos véhicules chantiers sont équipés de pompes de ravitaillement électriques afin de ravitailler les engins sur les chantiers. Ce procédé évite les soucis de fuite lors des remplissages de réservoir, contrairement à un remplissage par bidons.

           

Nos engins de chantier sont équipés de kits antipollution permettant de faire face à une éventuelle fuite mécanique ou de carburant.

 

Pollution de l'eau

De la même manière que pour la pollution du sol, nos engins sont vérifiés régulièrement, et nous réalisons les ravitaillements par pompe électrique.

 

Pollution de l'air

Les déchets sont triés et évacués, même les déchets verts. Nous ne réalisons donc aucun feu, que ce soit sur le chantier ou dans un autre endroit.

 

De plus, la pollution de l'air, qui se traduit par le rejet des engins motorisés, est limitée par l'utilisation de camions utilisant l'AdBlue. Ce procédé permet de réduire considérablement la pollution en transformant 85% des polluants en vapeur d'eau et en azote.

 

Notre entreprise se mobilise sur la réduction de l'émission des gaz à effet de serre. Les engins de chantier sont équipés de mise en ralenti automatique permettant de mettre le moteur au ralenti après quelques secondes d'inactivité sur les manettes. Nous disposons d'un outil d'analyse détaillée de la consommation de carburants par véhicule. Nos véhicules utilitaires sont équipés d'un système de bridage de la vitesse maximale. Ce dispositif favorise les économies de carburant et réduit les risques d'accident.

 

Enfin, nous renouvelons petit à petit notre parc véhicules et nous nous tournons vers des véhicules et camions respectant la norme Euro 6 et équipés de « Stop & Start ».

 

Pollution sonore

Les engins motorisés produisent du bruit. Afin d'en limiter la gêne, nous respectons des horaires de travail permettant aux riverains de ne pas être perturbé par nos travaux la nuit et lors des horaires des repas.

 

 

 

De plus, nos ouvriers sont également protégés à cette pollution sonore en utilisant des bouchons d'oreilles et des casques anti-bruit lors de phase de travail provocant des nuisances sonores fortes (utilisation de tronçonneuse par exemple). Lors de l'utilisation de ces matériels bruyants, les salariés font des pauses sonores : ils s'isolent du bruit pendant quelques minutes.

 


Utilisation de produits recyclés

Concassé béton

TTA réalisant également de la démolition, nous récupérons les déchets bétons sur notre site afin de les concasser et d'en faire un matériau 0/70, utilisé en couche de fondation. Pour cela, nous disposons d'un concasseur mobile et d'une cribleuse afin éventuellement de séparer les matériaux.

Nous produisons ainsi chaque année plusieurs milliers de tonne de concassé béton 0/70. Ce produit, qui a donc un coût de fabrication, est légèrement moins cher que les matériaux de carrière. Nous l'utilisons sur des chantiers proches de notre site de recyclage afin qu'il soit toujours compétitif en terme de prix avec le transport.


Concassé matériaux bitumineux

L'entreprise TTA récupère également les produits bitumineux (enrobé, grave bitume, enduit à l'émulsion) afin de les concasser et d'un faire un matériau 0/30, utilisé en couche de finition. Ce matériau composé de granulats et de liant apporte ainsi une solidité.

Nous produisons ainsi chaque années plusieurs centaines de tonne de concassé d'enrobé 0/30. De la même manière que le concassé béton, le concassé de matériaux bitumineux a un cout de fabrication assez élevé et est donc utilisé à proximité du chantier.


Traitement de déblais

Afin de limiter au mieux les évacuations de déblais, l'entreprise TTA s'est dotée d'une unité de traitement à la chaux.

Préalablement, il est nécessaire de réaliser une étude du matériau à traiter afin de connaître sa capacité au traitement, ainsi que le pourcentage de liant qu'il est nécessaire de mettre en œuvre.

Une fois cette étude réalisée, il faut extraire les matériaux et les mettre dans la machine qui va les mélanger avec le liant.

L'opération terminée, le matériau peut être réutilisé en consolidation de fond de forme.